RDC, Bukavu

Formation initiale et continuée en sciences (enseignement secondaire)

Bukavu, République Démocratique du Congo

Formation initiale et continuée en sciences (enseignement secondaire)

34 Lundi 24 juillet

 

 

Bukavu est la capitale du Sud-Kivu. La grande densité de population à Bukavu (près d’un million d’habitants) et sa moyenne d’âge faible font que l’éducation reste une priorité de toute première importance. Bukavu possède un Institut Supérieur de Pédagogie (ISP) qui forme en 3 ou 5 ans des enseignants dans toutes les disciplines. Près de 3 000 étudiants y sont inscrits

 

 

 

Juillet 2016 : naissance d’un projet

Myriam De Kesel et Jim Plumat, respectivement responsables de l’agrégation de biologie et de physique à l’UCL, ont mené pour l’UCL, une semaine de séminaire à l’ISP – Bukavu. L’objectif a consisté à présenter et à échanger sur les pratiques enseignantes respectives en formation initiale (agrégation de l’enseignement secondaire supérieur en sciences) et sur les modalités et les caractéristiques de la formation continuée des enseignants.

Parmi les projets de collaboration qui ont été décidés au cours de cette semaine de séminaire, il y a celui d’organiser une formation continuée pour les enseignants du secondaire, préparée conjointement avec les enseignants de l’ISP. La collaboration avec Esf a été proposée par Jim Plumat et Myriam De Kesel.

 

Juillet 201739 Mardi 25 juillet

La mission Esf dans le Sud Kivu s’est déroulée du 12 au 26 juillet 2017 à l’Institut Supérieur de Pédagogie ISP de Bukavu (RDC). Les 3 membres de Esf chargés de cette mission étaient Myriam De Kesel professeur de didactique de la biologie à l’UCL, Martine Clesse, chimiste, professeur dans le secondaire et Jim Plumat professeur de didactique de la physique à l’UCL et à l’UNAMUR.

Les formations se sont appuyées et développées sur des problématiques locales afin d’encourager les enseignants à contextualiser leurs cours.

En biochimie, la problématique de l’alimentation et la santé en Afrique a été abordée via une approche expérimentale de type constructiviste. Cette démarche a permis aux enseignants d’améliorer leurs savoirs et leurs pratiques pédagogiques.

En physique, sur la problématique de la méthanisation des eaux du lac Kivu, les participants ont utilisé la démarche d’investigation afin de remettre en causes leurs conceptions premières fausses qu’ils avaient sur le sujet et coconstruire leurs savoirs sur des bases scientifiques. Le débat sur le sujet a été passionnant !

Le bilan de la mission est positif puisque 120 enseignants tous enthousiastes et consciencieux ont participé aux 3 sessions formations de 2 jours qui se sont succédées.

Les années suivantes

Les objectifs qui pourront être poursuivis les années suivantes seront :

  • l’organisation d’ateliers et d’exposés encourageant les enseignants du secondaire à pratiquer la démarche expérimentale dans leurs classes ;
  • la construction de matériel didactique ;
  • la constitution d’une « bibliothèque » d’expériences réalisées avec les enseignants qui resterait leur propriété de même que le matériel construit ;
  • l’intérêt pour une problématique locale : la pollution du lac Kivu ;
  • la proposition des conférences publiques de vulgarisation des sciences en soirée sur l’alimentation, la santé, les déchets, … 
  • une réflexion sur l’organisation d’un festival du style « printemps des sciences »  ;

Les résultats attendus

Pour les professeurs de l’ISP : le démarrage d’une pratique de formation continuée à destination des enseignants du secondaire.

Pour les professeurs du secondaire de Bukavu : la pratique de la démarche expérimentale (on pense tout particulièrement à la Démarche d’investigation) et la construction de matériel didactique simple.

Pour les partants : l’expérience de préparer et de réaliser une formation continuée aux côtés de didacticiens congolais de l’ISP.